LIFESTYLE

Une semaine après ce Vendredi 13, je me sens mal mais maintenant concrètement on fait quoi ?

Une semaine après ce Vendredi 13, je me sens mal mais maintenant concrètement on fait quoi ?

Comment vous dire que le cœur n’y est pas … Je pense que vous comprenez ! Impossible de revenir sur le blog et d’aborder des sujets bateaux …

Ce qui s’est passé Vendredi 13 dernier restera graver dans nos mémoires ! Pourrons-nous vivre comme avant ? N’avons-nous pas la chance de vivre dans un des plus beaux pays de monde ? Mais maintenant concrètement on fait quoi ?

Parfois la vie tient à peu de chose ! Je commence seulement à réaliser et sortir de cette gueule de bois.

Je ne sais pas ce que vous faisiez vendredi soir mais par chance j’étais chez moi alors qu’à l’origine, je ne devais pas. Il était prévu que je sorte boire un verre en terrasses avec une copine qui a du décommander. Ensuite je suis en ligne avec un copain et vers 20h30 je lui dis :  » Viens on sort on va boire un verre je n’ai pas envie de rester chez moi, bouge-toi les fesses on est jeune … » il me répond « Non j’ai la flemme de ressortir …  » ! Mais alors, merci sa flemme … – Garde là elle s’avère parfois bien utile !- On raccroche un peu avant 22h et j’apprends l’horreur qui est en train de se produire non loin de chez moi  – Direction BFM et là c’est l’horreur puis l’apocalypse devant mon écran.

Je pense que vous avez certainement eu le même reflexe que moi: Où sont mes Proches ? Est ce qu’ils vont bien ? Sont ils en sécurité ?

Tout le monde répond à l’appel sauf mon meilleur ami, qui se trouve enfermé dans un restaurant près des Halles. « Rumeurs de fusillades dans ce quartier ! » Pendant 4 heures impossibles de le joindre …

Comme un sentiment de panique vous envahit. Votre cœur s’emballe, vous avez envie de vomir puis vous pleurez devant votre écran. Il est 2h du matin quand finalement vous êtes rassurés car tout le monde est sain et sauf . 

Les choses ne seront plus comme avant. Notre génération subit sa première guerre. Dans les manuels scolaires, la guerre était dans les tranchés. Aujourd’hui elle est autour de nous. 129 personnes ont été fauchées par ses barbares. Ceux qui sont tombés sous les balles de ses fanatiques dégénérés ça aurait pu être vous, votre famille, vos amis ou vos enfants. On représente tout ce que ces fous, ces funestes idéologues détestent.

Ils ont choisi de prendre pour cible, le peuple libre, de prendre la vie à des jeunes parce qu’ils étaient entre amis en train de boire un coup, rigoler, fumer, s’embrasser, flirter ou refaire le monde ou bien dans une salle de concert où leurs corps vibraient les uns contre les autres au son d’un groupe de Rock Métal.

Une semaine après ce Vendredi 13, je me sens mal mais maintenant concrètement on fait quoi ?

Nous les Français, nous sommes parfois hautains, provocateurs, irrévérencieux mais nous aimons tellement la vie dans Paris et ailleurs. Alors au lieu de paraphraser, je vais vous mettre un extrait d’un texte du réalisateur MICHEL HAZANAVICIUS , que j’ai adoré : « Ici, en France, nous ce qu’on aime, c’est la vie. Et tous les plaisirs qui vont avec. Pour nous, entre naître et mourir le plus tard possible, l’idée est principalement de baiser, rire, manger, jouer, baiser, boire, lire, faire la sieste, baiser, discuter, manger, argumenter, peindre, baiser, se promener, jardiner, lire, baiser, offrir, s’engueuler, dormir, regarder des films, se gratter les couilles, péter pour faire rire les copains, mais surtout baiser, et éventuellement se taper une joyeuse petite branlette. On est le pays du plaisir, plus que de la morale. Ici un jour, il y aura peut-être une place Monica Lewinsky, et ça nous fera rire. Personne ne l’a jugée, ici.
Alors dans la baise, c’est vrai que nous en France, on fait des trucs avec lesquels vous avez du mal. On aime bien lécher le sexe des femmes. Pas tous, sûrement, mais beaucoup d’entre nous. Et les fesses et le cul, aussi. Là aussi, pas tous, mais bon. Et les femmes aiment bien faire des fellations. On appelle ça des pipes. C’est très agréable. Bien sûr là aussi, toutes les filles n’aiment pas ça, et on ne force personne, mais ça se fait. Régulièrement. Et avec beaucoup de plaisir. Et puis il y a des garçons qui aiment bien ça, aussi. Se faire des fellations ou se lécher ou se pénétrer entre eux. Et les filles, pareil. En fait, ici, ce qu’on aime, c’est faire ce qu’on veut. On essaye de ne pas gêner les autres, c’est le principe, mais on n’aime pas trop qu’on nous dise trop fort ce qu’on doit faire ou ce qu’on ne doit pas faire. Ça s’appelle la Liberté. Retenez bien ce mot, parce qu’au fond, c’est ça que vous n’aimez pas chez nous. Ce n’est ni les Français, ni les caricaturistes, ni les Juifs, ni les clients de café ni les amateurs de rock ou de foot, c’est la Liberté ». C’est drôle mais c’est surtout juste !

Une semaine après ce Vendredi 13, je me sens mal mais maintenant concrètement on fait quoi ?

 

C’est une chance d’être une femme dans un pays tel que la France. Mesdames, nous sommes libres et nous avons le droit de défendre haut en fort notre volonté d’être l’égal des hommes. Vous avez la liberté de penser, de voter, de gueuler, de travailler, d’aimer, de baiser, de vous marier avec qui vous voulez, de divorcer, de vous construire, de penser et d’exprimer tous ce que vous voulez. Cette liberté, elle n’a pas de prix.  Si ce matin vous avez décidé d’être, souriante, attirante et sexy, soit ! Sortez vos mini-jupes, vos talons aiguilles, votre rouge à lèvres rouges carmin, car ceux qui veulent nous mettre sous une bourka, on les emmerde et ça ce n’est pas prêt d’arriver !

Une semaine après ce Vendredi 13, je me sens mal mais maintenant concrètement on fait quoi ?

Alors oui, on se surprendra à sursauter, à avoir peur, à psychoter, mais, nous, c’est pervertis comme ils aiment nous appeler, on ne changera rien à notre mode de vie. On continuera encore et toujours à s’assoir en terrasses avec un bon verre de vin ou un mojito, on retournera écouter des concerts de rock dans lesquels on laissera notre corps et notre esprit être envahi par la musique. On déambulera dans les rues, on continuera à se prendre par la main, s’embrasser, s’habiller sexy et surtout à éclater de rires au vannes des copains ivres. Car finalement, il n’y a rien de plus important que de passer du temps avec ceux qu’on aime.

Une semaine après ce Vendredi 13, je me sens mal mais maintenant concrètement on fait quoi ?

Mais après concrètement on fait quoi ? Le gouvernent à décréter l’état d’urgence et à proposer 9 mesures. On ne va pas les détailler ici, vous avez les sites d’informations pour cela. Toutefois il y a en une qui m’inquiète particulièrement : Les propositions sur la déchéance de nationalité. Je comprends qu’avec les événements, le gouvernent veut prendre des mesures fermes et exceptionnelles mais devons nous remettre en cause nos valeurs et nos principes démocratiques. Ce sont nos libertés qu’ils veulent toucher et là, on touche du doigt un vrai problème. Si on touche à nos principes de libertés fondamentales, ces fanatiques dégénérés risquent des gagner une bataille. Devons nous effectuer des changements législatifs et constitutionnels dans l’urgence et l’émotion ?

Si on commence à prendre de telles mesures jusqu’où irons nous ? « Ces binationaux » font partis de notre culture. Les prochaines élections sont dans très peu de temps et même si je suis heureuse de voir que peu de gens font des amalgames, on ne sait pas qui sera au pouvoir en 2017. On ne peut pas avoir des lois constitutionnelles comme celles-ci avec un risque de voir arriver au sommet de l’État une fausse blonde peroxydée dont les mesures et pensées sont extrêmes. C’est dangereux. Et puis sérieusement, pensez vous vraiment que ces barbares en ont quelque chose à faire de la nationalité françaises? Ils en ont rien à foutre !!  Retirez-leur, ils rentreront avec des faux papiers sur notre territoire.

Maintenant il faut être lucide. Nous rentrons dans une nouvelle air. Il faut s’y préparer. Ce blog n’est pas un espace de réflexions politiques ou géopolitiques mais M. Mélenchon lors de ses apparitions télévisées dénoncent certaines alliances obscures, avec une situation en Syrie qui est totalement instable et ou « des jeux » de pouvoirs et des trafics en tout genre se passent. Et ne soyez pas dupes, des pays provenant de l’orient et de l’occident sont impliqués. Alors à qui profite le crime ? Je suis loin d’avoir abouti ma réflexion sur le sujet pour aller plus loin.

Pour conclure et pour être honnête, nous sommes et nous resterons encore longtemps fragilisés par les événements. Ils m’ont permis depuis une semaine d’avoir une réflexion personnelle. J’ai juste envie de sourire aux gens dans la rue, arrêter de faire la gueule, pensant que c’est le meilleure moyen qu’on me laisse tranquille. Ce qui est surprenant c’est que les gens vous le rendent. Alors ne changeons rien à notre goût de vivre, dites à vos proches que vous les aimez et souriez aux gens autour de vous, vous verrez les relations vous sembleront plus belles…

Signature jennyontheblogmode

Ps : désolée si il y a des fautes, il est très tard ..

*source photos inconnu

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    christine
    07/12/2015 at 20:29

    bravo et merci pour ton article.

  • Reply
    lennie Gaillard
    07/12/2015 at 01:03

    Tres bel article. Tu as raison, il faut continuer à vivre, sortir et profiter de ce qu’on aime, et apprécier le moment présent, c’est le plus important. Bises, Lennie

  • Reply
    chachahihi
    20/11/2015 at 22:22

    un article très touchant est bien écris
    j’ai eu le même reflexe que toi en envoyant des textos
    et je me demande dans quel monde nous vivons
    gros gros bisous

  • LEAVE A REPLY